HiStOiReS SiKhEs
TOUT sur les SIKHS : articles, récits de voyage au Punjab, nouvelles, poèmes...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Rubriques

A. ENIGME au TEMPLE D OR d AMRITSAR
B. LAC SACRE du HEMKUND
C. Les SIKHS
D. GURDWARA de SIRHIND
E. CANTINES des GURDWARA
F. ANANDPUR SAHIB
G. POEMES aux VENTILATEURS
H. Un MISERABLE (Poeme)

Sites favoris

http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://bouddha.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com
http://nepalaises.blogspot.com
http://bouddhique.blogspot.com
http://jainiste.blogspot.com
http://hindouistes.blogspot.com
http://durajasthan.blogspot.com
http://gujarates.blogspot.com
http://hindou.uniterre.com
http://darjeeling.uniterre.com
http://jain.uniterre.com
http://vagabonder.uniterre.com
http://georgia.uniterre.com


  LE PETIT ROQUE DE PARIS

 

 un club d'échecs pour les gays et lgbt.


John Northcote
(1746 - 1831)
La partie d'échecs

 

Débutant ou joueur chevronné ? Bienvenue sur notre site. 

Nous vous proposons un club d'échecs tous niveaux.

 

Kenneth Matthews
(1908 - 1994)
Checkmate
(1947)

Nous mettons en relation des joueurs d'échecs et organisons régulièrement des soirées  d'initiation ou mini tournois.


N'hésitez pas à nous contacter

 

petit roque de Paris au 06 12 82 53 42

 PetitRoqueDeParis@yahoo.fr


Quoi de plus convivial qu'une partie d'échecs un verre à la main ?


photos : http://www.jmrw.com/Chess/Tableau_echecs/index.htm#a52

 


Publié à 11:04, le 1/04/2012, par bonomali,
Mots clefs : échecsgay
Ajouter un commentaire

sardanapalesardanapale

Jean Leman.  La mort de Sardanapale TD art du XIXem.

jeanleman1999@yahoo.fr 

Bibliographie

Vincent Pomarède, La mort de Sardanapale éditions du Louvre, Paris, 1998.

Stephane Guegan, Delacroix, Flammarion, Paris, 1998.

Les années romantiques, 1815 1850, catalogue d’exposition RMN Paris 1996.

Arellte Serullaz, Delacroix, Flammarion, Paris 1998 ( ouvrage consacré au dessin).

La peinture francaise, sous la direction de Pierre Rosenberg, Editions place des Victoire, Paris 2009.

Dictionnaire de la peinture, sous la direction de M Laclotte et JP Cuzin, Larousse, Paris 1996.

Pierre Francastel, Histoire de lq peintyure française, Meddeens, Bruxelles 1995.

Sites internet :

Encyclpaedia Universalis,

Musée.du.Louvre.


 Etude pour Sardanapale, dessin preparatoire, Louvre;

 

 idem

 

copie de Rubens les naiades attachant la barque de Marie de Medicis.

Esquisse preparatoire, a l hule.

 

 

Intro

La Mort de Sardanapale (1827-1828),

Hule sur toile 3,95 m *4.95

Paris musee du Louvre.

 

Realise à 29 ans, point d’orgue du romantisme de Delacroix

 

Importance de ce  tableau :  son sujet,  son   format,  les polémiques qu’il declenche   font de Delacroix l’artiste le plus en vue du 19em.

.

 

Préparation technique

En apparence tableau fait avec fougue mais murement réflechi, 6 mois d’étude, 20 études de composition

Les croquis préparatoires avec plusieurs techniques lavis, sepia, craie blanche, crayon, ,pastel,  mine de plomb,  sanguine et huile

une esquisse a l’huile montre la composition générale du tableau mais esclave femme du premier plan plus cabrée et jambes voilées.

 

Sur la P finale : touche en flochetage,  c’est un terme utilise par Delacroix pour designer une technique proche de la division des tons prelude les impressionistes

 

Analyse de la Composition.

 

 pas de premier plan davidien ferme , pas  d’estrade, pas de plancher. Le seul morceau de sol : la sandale de la femme au premier plan.

 

La diagonale du lit est  incluse dans un ovale  compose de corps eclaires : l’esclave à la sandale,   le bras de l’homme de droite , l’esclave femme vue de dos de l’autre cote du lit  ,Sardanapale, la femme sur le lit ; sans doute Myrrha, l’esclave favorite déjà morte.

Etrangement moderne . rien au centre tout en peripherie . Sardanapale le pax principal auteur du drame mais exentré

calme de Sardanapale, Contraste avec turbulence des corps.

 sa tete un peu dans l’ombre comme brutus chez David,   contrairement a son vetement pur blanc, point de contraste du tableau. Blanc de Sardanapale signe de deuil linceuil,  mort prochaine.

Au premier plan Troublant l’ esclave nue est pénétrée par le poignard sous le regard de srdpl, charge érotique forte  soulignée par le lit rouge.

 les autres pax à peine visibles sont soit noirs -au premier plan- soit blancs mais dans la penombre.

Corps coupés.

Le cheval de gauche tiré pour le forcer a monter sur le  bucher.

 

un autre esclave s’enfonce un couteau dans le poitrine,  une femme se voile pour pas voir l horreur cf Brutus de David,

la servante Baleah présente  a Sardanapale un plateau avec verre et carafe-  a droite une esclave s’est pendue, une autre est attaquée par un esclave,

 Il n’y a pas de sang .

Contraste une seule femme calme au milieu du tableau, c est une bizarre interrogation ,

 

Influence de la Ptr  classique

Ce tableau illustre parfaitement un Hiatus : Delacroix veut renouveller la peinture mais garde l’influence de maitres.

 

 Ses modeles sont les coloristes Titien Veronese Rubens ; si il reste attache au dessin, il ne lui soumet pas totalement la composition, comme a pu le faire Ingres

.

 

Influence de RUBENS

Delacroix a bcp copie Rubens  au Louvre  -

Delacroix admire specialement les trois naiades qui attachent la gelère au port de Marseille dans le debarquement de Marie de Medicis

DEBARQUEMENT DE MARIE DE MEDICIS D APRES Rubens 18324 1830 , dessin mine de plomb.  0 , 29 *0, 255    Louvre

- Naiade d apres DEBARQUEMENT DE MARIE DE MEDICIS D APRES Rubens 1822  huile sur Toile 0,465 *0,380   vers 1822 Bale Kunstmuseum.

Journal du 8 octobre 1847 Rubens s’est lache dans les naiades pour ne pas perdre sa lumiere et sa couleur.

Journal 1 juin 1849 ; Les sirenes ne m’ont jamais paru si belles . L’abandon seul et l’audace peuvent produire de semblables impresssions.

Cette figure a inspire la femme du premier plan. Mais Delacroix la reemploie dans un contexte tout autre, et elle devient chergee d erotisme.

 

Influence de TURNER qui avait une fascination pour la chute des grands empires : la 10eme plaie d Egypte,  le declin de l empire carthaginois, la chute de Babylone, la  chute de Ninive, inspire aussi de Byron.

De GERICAULT   ds la composition  La construction du tableau : cf Le radeau de la meduse l’oblique du lit , l’oblique du radeau.

Influence dans l’esprit puisque Gericault coutumier de la mort et de la violence des corps tordus

Influence de  GOYA

Selon Stepahe Guegan, Goya que Delacroix connaissait se penche sur l’ image de l’artiste opprime par sa propre creation.  Delacroix dans son journal se livre egalement a  des  meditations sur les fins de l’ art et les limites de la pensee consciente dans l acte createur.

Influence de INGRES ; le femme sur le lit aux bras trop longs

 

Influence de DAVID : Brutus la femme voilee a gauche.

 

 

 Le tableau dans le romantisme de Delacroix

Avant : expose Barque de Dante 1822 puis massacre de scio  en 1824: deux manifestes du romantisme.

Années 1827  sa véritable période romantique, celle où il va le plus loin dans la rupture avec les principes classiques davidiens , et où il se rapproche le plus de certains de ses contemporains, par les thèmes qu’il traite.

-          Mais ici la violence du sujet dramatique et morbide, composition et usage de la couleur : pousse a l outrance le romantisme.

-          Gros  accuse  Delacroix : « c’est un traître. »

 

Delacroix en prendra conscience aprés , en 1849 Renie le romatisme et ses tableaux je n etais qu un ecolier, aujour d hui ma palette n est plus ce qu elle était..

L es critiques d’art onf fait de Delacroix le chef des romantiques et ce malgre lui < ils m ont enregimente bon gre mal gre dans la coterie romamntique ce qui sigifie que j etais rersponsable de leurs sottises>> On le consacre le « Victor Hugo de la peinture » alors qu’il se voulait être « un pur classique. »

 

L’accueil au salon de 1827 : un scandale

Accepté au salon à 1 voix pres. Arrivee tardive , parmi les 9 toiles exposees cette année

tableau  rejeté  jugé provocant et sans metier

Manifeste excessif du romantisme oppose a l equilibre neo classiaue de l apoytheose d homere d ingres

Les critiques : << Il ne sait pas dessiner>> . « Il jette des seaux de peinture sur les toiles. » « Il peint avec un balai ivre. » « C’est un sauvage, un barbare, un maniaque, un enragé, un fou qu’il fallait renvoyer à son lieu de naissance, »

 

Stendhal écrit « c’est l’exagération du sombre et du triste. »

Reponse de Delacroix « Il faut une grande hardiesse pour oser être soi » et « Je n’aime pas la peinture raisonnable »

 

Le scandale est suscité  moins par les nus que Delacroix place dans cette tuerie que par le traitement de la couleur et de la compositionqui . marchent, selon Delacroix, contre la convention, la régularité ou la raideur. Avant, dit-il, il fallait « faire beau, c’est-à-dire régulier. » Delacroix fait l’inverse. Pour lui, irrégulier égale vrai égale beau. Il rejoint Baudelaire disant « le beau est toujours bizarre. » Delacroix se méfie de : « l’amour de l’exactitude que le plus grand nombre prend pour la vérité. »

Les critiques condamnent D parce qu il est alle trop loin dans la modernite , il risque de faire echouer le nouveau gout romantique contre l arriree garde davidienne.

Gros avait appelle le s massacres de Scio  les massacres de la peinture, par derision Dlc appelle Sardanapale le massacres numero 2.

 

Consequence  admonestation de l’administration des BA mais Delacroix   continue a recevoir des commades officielles et prestigieuses co la bataille de Poitiers pour la duchesse de Berry et Le cardinanl de Richelieu disant la messe pour le Palais Royal 1828.

Accélération de la rupture avec le romanmtisme.

 

 

Les critiques positives.

Baudelaire

le Sardanapale revu c’est la jeunesse retrouvée.

Baudelaire en 1862 :   tout ce luxe sardanapalesque qui scintille dans l ameublemet, dans les vetements, dans les harnais, dans la vaisselle et la bijouterie Qui ? qui ? >

 

Victor Hugo : Sardanapale est une chose magnifique et si gigantesque qu’elle echappe aux petites vues. Sifflets de sots sont fanfares de gloire.

Rehabilité en 1837.

 

Origine du sujet   les rapports de Delacroix et de la litterature

une  grande partie de l’ œuvre de dlcr est inspirée de la littérature Dante, Shakespeare, Scott, Byron

Baudelaire disait de Delacroix < , la lecture des poetes laissait chez lui des images grandioses, des tableaux tout fait pour ainsi dire. >>

Rencontre Bonington au Louvre , il le visite en GB en 1825 renforcant sa connaissance de la littérature anglaise.

 

 

Le sujet du tableau

Le sujet exact  dans le livet du salon :

Les revoltes l’assiegerent dans son palais… couche sur un lit superbe, au sommet d’un immense bucher, Srdpl donne l ordre a ses ennuques et aux officiers du palais d’egorger ses femmes, ses pages, jusqu'à ses chevaux et ses chiens favoris ; aucun des objets qui avaient servi a son plaisir ne devait lui survivre…Aischeh , femme bacterienne, ne voulut pas souffrir qu’un esclqave lui donat la mort, et se pendit aux colonnes qui supportent la voute… Baleah, echanson de Srdpl mit enfin le feu au bucher et s y precipita lui-même.>>

 

Les historiens d’art pas d’accord sur la lecture du livret :

Pour Vincent Pomarede  . Delacroix nullement inventeur du texte : il l’a repris et en a supprime des passages qu’il a  remplace par des guillemets

Par contre pour Stepahne Guegan Delacroix brouille les pistes car dans le livre du salon il soumet un texte de son invention  mais avec des points de  suspension comme s’il s’agissait d’un extrait d’œuvre litteraire

 

Delacroix fait reference a la mort d’Assurbanipal , dernier roi d’assyrie , lors d’une supposeee revolte populaire. Sujet connu depuis longtemps Aussi illustre dans  une enluminure byzantine. L histoire confond plusieurs episodes de mesopotamie.

 

 

Ce qu’on comprend de l’épisode : Sardanapale  attend la mort en precipitant celle de ses concubines, de ses chevaux et de ses soldats, dernier sursaut de sa fantaisie sans limite.

Le vrai sujet : La tragedie c’est la deception du monarque qu’on veut arracher a son reve de bonheur , le souverain qui donne l’ordre de detruire la beaute et la jouissance qu’il a rendues possible.

 

Ce tableau : Abolition de la peinture d’histoire qui heroise la vertu triomphante , ici c est l’agression deliberee et l horreur du meutre qui s’appuie sur une jouissance.

 

Ce sujet de Sardanapale venait de faire l’objet d’une tragedie par Byron

 

Byron

 

Poete britannique ne 1788   dans l’aristocratie contre laquelle il se revolte, il mene une vie licencieuse, voyage enormement, devient une legende romantique. Il prend part a la guerre d independance de la Grece ou il decede en 1824 a Missolonghi  cf tableau de Delacroix  la grece sur les ruines de Missolonghi,

 

Il publie la tragedie Sardanapale en 1821 qui inspire Delacroix et   Hector Berlioz  et Maurice Ravel des cantates également (intitulées Myrrha)

La source de Byron : Diodore de Sicile historien grec. qui raconte l histoire de Ninive ville d Assyrie.

 

 

 Influence de Byron sur Delacroix

 

Dlcr s’inspire de plusieurs de  ses recits :

: naufrage de don juan, fiancee d abydos, prisomnnier de Chillon, les deux Foscari.

 

plusieurs references  a ce poete ds le journal dès 1822.

Dlc : 14 maI 1824 < quand je lis Byron j ai une insatiable envie de produire>.

 Journal 11 mai 1824 certains passages de Byron,  me vont bien, .. je sens ces choses la comme la peinture qui  les comporte.

Dlc n’illustre pas Byron mais s’en inspire pour pousser plus loin sa propre analyse de la cruaute de la perversite des sentiments humains

Byron pour Delacroix est juste une source. Delacroix  ne s’y soumet pas donc >

 Descriptif du livret et  texte de Byron   sont differents

Livret Le Meurtre collectif . Texte : uniquement suicide du souverain et de Myrrha.

 Livret : Baleah allume le feu, ds le texte : myrrha

 Livret Aiseh qui se pend : pas ds le texte.

 Livret Srdpl se suicide par le feu comme chez Diodore de Sicile. Byron : sdpl est  detruit par l eau de l Euphrate qui a detruit son refuge

Constat  le Sardanapale de dlcr est plus proche du recit de Diodore de sicile que celui de Byron. Dans Byron .

Donc : question quelles sont les sources de Delacroix ?  a-t-il lu les textes anciens de diodore de sicile de Quinte luce,  d Herodote  que Byron avait certainment lu aussi ?

Byron fait  de sardanapale un fait un roi amateur des plaisirs de la chair et de la bouche. Un monarque liberal qui veut la paix et le bonheur de son peuple prechant l epicurisme et refusant la guerre.

Il a fait placer une inscriptions aux portes de la ville refletant sa mentalite . Mangez buvez et aimez, le reste ne vaut pas une chiquenaude. »

Selon Byron sur le bucher Sardanapale continuait dans l’hedonisme :.

 

Delacroix est sensible a cet hedonisme professe par un prince cultive  connu pour sa biblitheque ;

 « Une petite bibliiotheque, quelques bons vins, et quelques bonnes choses encore. Le reste comme dit mon ancien ami Sardanaplae ne vaut pas un fetu. » lettre a soulier 11 mars 1828.  citeee dans Delacroix stephane Guegan.

Delacroix s’identifie a sard en son propre refus des limites, des conventions.

Source aussi possible victor hugo le poeme la ville prise dans le recueil les orientales 1825 :

 La flamme par ton ordre O roi luit et devore

De tout le peuple en grondant elle etouffe les cris

La meute aux mille bras conme un geant se leve

Les palais embrases se changent en tombeau

Père femme epoux, tout tombe sous le glaive.

 

Au dela du sujet litteraire le vrai sujet la violence  faite aux femmes. Il ya des precedents  chez Delacroix  les Massacres de Scio , où l'on voit nombre de femmes que l'on torture ou qui agonisent.. On y voit notamment un Turc à cheval traînant une jeune femme nue

 

Même chose dans L'Entrée des croisés à Constantinople où l'on voit, à l'avant-plan, pas moins de cinq femmes recourbées, implorantes ou mortes

 

 

La mort de srdnpl et l’Orientalisme

En 1827 Delacroix ne connaît toujours pas l’Orient. Il est encore prisonnier des images qu’il s’est fabriqué.

Cette toile symbolise le point culminant de la représentation romantique de l’Orient tel que l’imaginait Delacroix avant son voyage à Tanger.

Fortune critique

Vendu a dlc a John wilson chez qui il le voit en tristre etat 1849 journal

1861 remontre au plic a l occasion de l heriatge de Jwilson. Acquis par le Louvre en 1921.

 

Conclusion

 

une des œuvres les plus originales du 19eme son auteur imposant sa vision personnelle d un sujet violent et sensuel decrit avec des moyens techniques novateurs.

 Une des Dernieres  grandes peintures  classique  .

 Mais dans ce tableau dlc se revele aussi Grand novateur de l art moderne selon Baudelaire.

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 15:07, le 18/11/2010, par bonomali,
Mots clefs :
Ajouter un commentaire

PORTFOLIO

Une série photos d"un voyage à Cuba, entre plantations, rhum et communisme...


Publié à 21:06, le 20/01/2010, par Elo,
Mots clefs :
Ajouter un commentaire

Parmi les plantations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 22:05, le 19/01/2010, par Elo, dans Campagne et Flore,
Mots clefs : CubaParque national de HumboldtBaracaoPlantations
Ajouter un commentaire

bravo

Vos images sont très émouvantes, représentant une réalité simple et belle. Bravo donc !

Publié par Alex à 11:42, 24/07/2012

Lien

Baracoa... sur la route de Santiago de Cuba

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 22:04, le 19/01/2010, par Elo, dans Villes et vieilles voitures,
Mots clefs : CubaSantiago de CubaBaracoa
Ajouter un commentaire

De Bayamo à Camagüey

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 21:40, le 18/01/2010, par Elo, dans Villes et vieilles voitures,
Mots clefs : BayamoCubaCamagüey
Ajouter un commentaire

Trinidad

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 21:11, le 18/01/2010, par Elo, dans Villes et vieilles voitures,
Mots clefs : TrinidadCuba
Ajouter un commentaire

Du lac de montagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 21:10, le 18/01/2010, par Elo, dans Campagne et Flore,
Mots clefs : EscambrayCubaHanabanilla
Ajouter un commentaire

Cuba, île des Caraïbes

 

 


Publié à 21:09, le 18/01/2010, par Elo, dans Mer et detente,
Mots clefs : mer des CaraïbesCuba
Ajouter un commentaire

Cienfuegos

 

 

 

 

 


Publié à 21:06, le 18/01/2010, par Elo, dans Villes et vieilles voitures,
Mots clefs : CienfuegosCuba
Ajouter un commentaire

A boire et à danser...

 

 

 


Publié à 21:40, le 17/01/2010, par Elo, dans Salsa et mojitos,
Mots clefs : Cubamusiquesalsa
Ajouter un commentaire

La Havane

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 21:32, le 17/01/2010, par Elo, dans Villes et vieilles voitures,
Mots clefs : Cubala havane
Ajouter un commentaire
<- Page précédente